Sites Naturels

Sites Naturels

Les sites naturels à Rhodes sont d’une rare beauté. Il suffit de s’aventurer un peu à l’intérieur des terres pour vite s’en rendre compte. Pour trouver un peu de fraîcheur au cœur de l’été, venez trouver refuge dans les forêts et gorges verdoyantes du cœur de l’île ou au bord de l’un de ses 2 lacs. Malgré les températures élevées, l’île reste très verte grâce à ses nombreuses sources et importantes réserves d’eau. Et qui dit « eau », dit « animaux » ! Les papillons qui vivent dans les vallées, le fameux daim de Rhodes qui vient s’abreuvoir au bord des lacs, ou bien les petits poissons Ghizani, les tortues et les crabes qui vivent au bord des ruisseaux, sont autant d’espèces qui peuplent l’île de Rhodes et qui raviront les amoureux de la nature. 

LA VALLEE DES PAPILLONS (PETALOUDES)

La vallée des Papillons est un lieu naturel d’une rare beauté où le visiteur est invité à parcourir un sentier aménagé qui serpente le long d’un ruisseau en cascade. Long d’un kilomètre, il vous emmène à travers la forêt, où passerelles de bois et étangs se succèdent pour vous faire découvrir ce lieu unique où règnent fraîcheur et calme.

De mi-juin à mi-septembre le spectacle est à son comble lorsque des milliers de papillons de l’espèce Callimorpha Quadripunctaria envahissent la vallée, attirés par la sève odorante des aliboufiers qui ne poussent qu’à cet endroit précis de Rhodes. Mais faîtes attention, la nature est fragile et la population de papillons a fortement diminué ces dernières années.

Sur place vous pourrez également visiter le Μusée d’Histoire Naturelle de Rhodes, aménagé dans l’édifice située à l’entrée de la vallée, ainsi que le Monastère de Kalopetra situé tout en haut.

Mon conseil : le site possède 3 entrées distinctes, une en bas, une au milieu et une en haut de la vallée. Vous pouvez donc choisir de monter, de descendre ou bien de n’en parcourir que la moitié. Un petit train (payant) relie les entrées aux différents parkings.

 Horaires: (01 Avr – 31Oct), 8h00-16h00 (avril et octobre), 8h00-18h00 (mai, juin et septembre) et 8h00-19h00 (juillet et août). Entrée: 5,00€.

Voir dans Google Maps

Voir Plan de la Vallée

LES SEPT SOURCES (EPTA PIGES)

Mon conseil : le tunnel est très étroit et très obscur, claustrophobe s’abstenir !

  Sur la route qui mène au site en venant depuis Kolymbia vous trouverez deux tavernes réputées pour leurs grillade: Anthoula Taverna et Taverna Tsambiko.

 Horaires: ouvert tous les jours, en accès libre.

Voir dans Google Maps

Voir Plan des Sept Sources

Véritable oasis de fraîcheur, la vallée des Sept Sources, située au beau milieu des bois est le lieu idéal pour échapper à la chaleur estivale.

L’endroit d’où surgissent les sources n’est pas très impressionnant en soi, mais les eaux du ruisseau sont captées dans un canal qui se déverse dans le seul lac d’eau douce où l’on puisse se baigner. Retenues par un barrage, les eaux verdies par la végétation poursuivent leur course par une cascade avant de partir irriguer les plaines de Tsambika.

Pour atteindre le lac vous avez le choix de vous enfoncer dans un tunnel de 186m de long où l’eau arrive jusqu’aux chevilles, soit pour les moins téméraires, d’emprunter le chemin qui passe au-dessus.

LE MONT PROFITIS ILIAS

Le mont Profitis Ilias est recouvert d’une forêt de pins, de cèdres et de cyprès, peuplée de cerfs et de daims. Dans les sous-bois vous trouverez de rares espèces de buissons et de plantes, comme la Paeonia Rhodia et des orchidées, dont 10 espèces sont endémiques.

Une petite station estivale avec deux hôtels jumeaux “Elafos” (le cerf) et “Elafina” (la biche) fut construite par les Italiens. L’ensemble surprend par son architecture de style tyrolien mais offre un cadre reposant et rafraichissant pour les visiteurs.

Le village de Salákos est le point de départ de 2 très belles randonnées à travers la forêt, l’une vers le sommet du mont Profitis Ilias à 798m et l’autre vers la chapelle Agios Nikoláos Fountoúkli décorée de fresques des Xe et XIVe siècles.

Egalement accessible en voiture, vous pouvez emprunter la très belle route de montagne au départ d’Eleousa.

Mon conseil : Des randonnées sont organisées à Profitis Ilias. Rien de mieux que d’être accompagné d’un guide pour en savoir plus sur la faune et la flore.

Voir dans Google Maps

LE LAC DE GADOURAS

Non loin du village de Laerma, au centre de l’île, se trouve le barrage et le lac artificiel de Gadouras. C’est la plus grande réserve en eau de l’île à usage domestique et agricole. D’une superficie proche de 500 hectares, la zone se prête particulièrement à la pratique du VTT ou de l’équitation.

Les forêts alentours sont peuplées par le daim de Rhodes Dama Dama, une espèce protégée, symbole de l’île depuis l’antiquité. Venant s’abreuvoir aux petites heures du matin, il n’est pas rare de trouver des empreintes sur les nombreux sentiers qui serpentent autours du lac. Les eaux du lac abritent également une espèce de petit poisson endémique menacée de disparition, le Ghizani, qui vit uniquement dans les eaux douces de Rhodes.

Mon conseil : Faites une halte au village de Laerma proche du lac et visitez le Monastère de Thari. Certaines fresques à l’intérieure de l’église byzantine datent du XIIème et XIIIème siècles et les moines qui y vivent encore sont particulièrement accueillants.

Voir dans Google Maps

LE MONT ATTAVYROS

Le mont Attavyros est le point culminant de l’île, à 1215m d’altitude. Tous les versants de cette montagne sont couverts de vignes, puis de forêts de pins tandis que son sommet est totalement dénudé. Son ascension à pied est possible soit par le versant Ouest au départ du village d’Embona, soit par le versant Est au départ de Agios Isidoros. Il s’agit d’une randonnée d’environ 5h/6h qui exige de bonnes conditions et un équipement adapté. Il existe également une route asphaltée qui vous mènera tout en haut où se trouvent les ruines d’un temple dédié à Zeus. La légende raconte que c’est Althémène, petit-fils du roi Minos de Crète, qui construisit ce temple depuis lequel il pouvait scruter l’horizon afin d’apercevoir son île natale. Même s’il ne reste pas grand chose du temple, le panorama 360° sur l’île et ses alentours reste absolument spectaculaire. 

Mon conseil : Au pied du mont Attavyros se trouve le village d’Embona, réputé pour son vin. Sans forcément grimper jusqu’au sommet de la montagne, il est intéressant de se promener au milieu des vignobles qui en forment la base. Dans le village de nombreuses caves offrent des dégustations gratuites. Lire mon article sur « la route des vins« .

Voir dans Google Maps

PRASONISI

Prasonisi est un îlot rocheux relié à Rhodes par une étroite bande de sable d’environ un kilomètre, à l’extrême pointe sud de l’île. C’est ici que se rencontrent la mer Méditerranée et la mer Égée. La plage ne se prête pas tellement à la baignade mais est certainement un paradis pour les surfeurs et véliplanchistes. Elle offre également une belle promenade jusqu’au phare construit en 1890 par la Compagnie Française des Phares Ottomans.

 Pourtant classé comme site Natura 2000, l’accès à Prasonisi a largement été dénaturé par la construction de la nouvelle centrale électrique. L’unique route qui mène à Prasonisi n’est donc pas des plus « nature » qui soit mais le site vaut tout de même la peine.

Voir dans Google Maps